Informations, échanges et témoignages sur le trouble de la paralysie du sommeil.

 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Témoignages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Casa d'Aga
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 386
Age : 36
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: Témoignages   Mar 17 Jan - 4:11

En ce qui concerne le sifflement que j'entend durant les PS, je suis quasiment sur que ce n'est pas du à un baillement... De fait, je suis paralysé totalement, donc cela me semble improbable.
Si je devais retenir une hypothèse je pencherais plutôt pour l'idée qu'il s'agit d'un son minime qui se produit lorsque le cerveau réactive de manière chimique la mobilité du corps, mais entendu de manière démultiplié, comme le souligne Philippe.

Ce bruit et ses vibrations sont percus par la plupart des gens pratiquant l'endormissement conscient, et qui permet de plonger de manière consciente directement dans un rêve. Ce son serait alors le produit de l'arrêt par le cerveau de la motricité du corps...

Lorsqu'il s'agit d'hallus auditives plus élaborées ( paroles, bruits de pas, etc... ), je pense qu'il ne s'agit ni plus ni moins que la même chose que les sons qu'on entend nettement en rêve, à l'exeption que l'on entend exactement ce que l'on a le plus peur d'entendre... Ou alors simplement des bruits exterieurs déformés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paralysie-du-sommeil.probb.fr
Philippe
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 356
Age : 57
Localisation : 45 ans - Grenoble -France
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Sifflement   Mar 17 Jan - 15:05

Concernant le sifflement, il peut être question d'un phénomène d'acouphène.

Le cerveau est capable de générer un signal électrique (influx nerveux) contraire aux signaux qu'il reçoit en provenance de l'oreille interne.

Cette fonction a pour but de minimiser les nuisances sonores en cas d'exposition prolongée à un son continu ou modulé de manière périodique.

Les rats ont une grande aptitude à supporter les nuisances sonores, et Les appareils répulsifs utilisés pour éloigner ces rongeurs des entrepots de marchandises émettent des sons de fréquence variant aléatoirement pour qu'ils ne puissent s'y habituer aisément.

Lorsqu'on entend pendant plusieurs minutes le son d'une sirène d'alarme, il nous semble la percevoir encore un certain temps après qu'elle se soit arrétée, car la partie du cerveau qui gère cette fonction réagit avec un certain retard.

Ainsi, c'est le signal d'annulation généré par le cerveau qui est percu après que le signal réel ait disparu.

Parfois le processus fonctionne mal, et le cerveau délivre de manière intempestive des signaux "sonores" sous forme de sifflements souvent puissants: les acouphènes.

Il existe des cas graves et extrêmement pénibles ou le son ne cesse jamais, mais presque tout le monde a fait l'expérience de temps à autres de ces sifflements d'oreille violents(une seule à la fois en général) qui ne durent que quelques secondes.

Le sifflement est peut être de cette nature, mais il s'agit peut être simplement d'un sifflement respiratoire.

Autre hypothèse: le son extérieur réel et récurrent!

J'habite à un carrefour, et j'ai remarqué que j'entends chaque nuit à la même heure ou presque certains sons. Ce sont simplement des véhicules ayant un buit spécifique et qui ont des horaires réguliers:

Un type qui marque une pause au stop avec la sono qui produit des basses à 11 h du soir, un autre qui prend le virage en faisant crisser les pneus toutes les nuits ou presque vers 1h du matin, le camion des poubelles dont les freins pneumatiques lachent de l'air en sifflant avant de repartir, après avoir secoué les poubelles, vers 5 heures du matin...

Philippe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3d-synthesis.com
Philippe
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 356
Age : 57
Localisation : 45 ans - Grenoble -France
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Déglutition   Mer 18 Jan - 14:28

Bonjour!

Casa D'aga, Je relis ton précédent message :

Citation :
En ce qui concerne le sifflement que j'entend durant les PS, je suis quasiment sur que ce n'est pas du à un baillement... De fait, je suis paralysé totalement, donc cela me semble improbable.

La paralysie du sommeil inhibe la motricité, ou plutôt, la motilité, c'est à dire l'aptitude à se mouvoir, mais pas certains réflexes naturels vitaux: La preuve, on continue de respirer! Les mouvements de la langue et de la gorge ne sont pas inhibés, et la déglutition existe toujours, sinon, le dormeur s'étoufferait avec sa salive en peu de temps. Le baillement reste possible.

Par ailleurs, le baillement est souvent chez moi l'élément déclencheur de la PS lorsque celle-ci se produit en phase d'endormissement, ce qui signifie que la paralysie n'est pas encore installée lorsque le baillement survient. Il n'y a donc pas de contradiction.

Je parviens également à bailler volontairement en phase de PS afin de créer du bruit blanc. Ce bruit me permet "d'entendre" plus distinctement des voix, et de tenter de communiquer avec mon inconscient à travers l'entité imaginaire qui se manifeste. Je dois dire que dans le meilleur des cas, j'obtiens un mot isolé ou une phrase très courte et difficile à interpréter, si tant est qu'elle ait une signification.

L'expérience reste néanmoins très intéressante.

Philippe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3d-synthesis.com
Casa d'Aga
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 386
Age : 36
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: Témoignages   Mer 18 Jan - 17:44

Mais si ce son est effectivement du à un baillement, est-ce que je ne devrais pas le sentir ? A ce moment là, quand le son devient vraiment trop intense, je sens nettement que je ferme les yeux par exemple...

Cette nuit, j'ai fait une PS, différente, en fait j'ai commencé à ressentir la paralysie dans le rêve, puis je me suis réveillé, j'étais sur le côté droit, mais je n'ai pas entendu le sifflement habituel, juste une sorte de légère vibration qui n'était pas désagréable, puis j'ai forcé un peu et j'ai pu bouger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paralysie-du-sommeil.probb.fr
Philippe
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 356
Age : 57
Localisation : 45 ans - Grenoble -France
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Sifflement   Mer 18 Jan - 20:23

Difficile de répondre autrement que par des hypothèses, car je ne peux entendre exactement ce que tu entends. Par contre, le temps n'est pas perçu de la même manière durant la PS, et semble parfois se dilater, alors que dans le rêve lucide, la perception du temps est normale. Ceci revient à dire qu'un son bref peut sembler plus long en PS que dans la réalité.

Pour ma part, le seul son déclencheur perçu en PS est le baillement. En revanche, j'ai fréquemment entendu des bruits de pas, bruits de pages d'un livre que l'on feuillette, murmures, grincements, craquements de parquet (dans une maison ou il y avait du carrelage... Je n'ai pas été dupe longtemps!) pendant la phase hallucinatoire elle-même, et en général avant les phénomènes visuels.

Beaucoup de gens ronflent et ne s'en rendent pas compte. Souvent ils ne croient même pas leur compagne ou compagnon lorsque celle-ci ou celui-ci s'en plaint. Le ronflement peut être un son déclencheur.

Pour ma part, une amorce de ronflement me réveille toujours... enfin je crois, car je dors seul.

Je suis pour ma part sujet à un son interne particulier et assez fort qui me réveille parfois: J'ai tous les hivers une inflammation chronique des conduits entre les sinus frontaux et les fosses nasale, qui de se fait sont obstrués par intermittence. Lorsque je me mouche, de l'air est mis en pression dans les sinus et n'en ressort pas. Cette pression occasionne parfois des maux de tête.

Quelques minutes à quelques heures plus tard, si le conduit se décongestionne, l'air est libéré et produit un sifflement assez fort (que je suis seul à entendre tout de même!) perçu entre les deux yeux, et qui peut durer de deux à cinq secondes.

Ce sifflement me réveille de temps en temps mais n'a jamais déclenché d'hallucination chez moi. Toutefois, chez quelqu'un ayant fréquemment des PS et s'il se produit au moment propice, un tel son peut probablement avoir un effet déclencheur de l'hallucination, ou induire un rêve.

Je pense cependant que les sons graves, ou souffles, plus proches du bruit blanc sont plus apte à favoriser le phénomène, car ils offrent un contenu plus vague et donc plus maléable pour l'inconscient.

Il est question là de la PS en phase d'endormissement. Je tiens à corriger ou préciser une chose: LE SON N'EST PAS LE DECLENCHEUR DE LA PARALYSIE DU SOMMEIL qui est un phénomène physiologique, mais IL EST UN FACTEUR PRIVILEGIE DU DECLENCHEMENT DE L'HALLUCINATION HYPNAGOGIQUE qui est un phénomène associé à la PS.

Le son fournit à l'inconscient le stimulus nécessaire au démarrage du processus des associations d'idées qui devient rapidement une réaction en chaîne psychologique et psychosomatique qui constitue l'hallucination.

Le dormeur qui à cet instant est encore lucide se trouve dans un corps qui s'est endormi avant son cerveau et qui est déjà privé de ses sens réels. Il prend alors pour réelle la scène que son inconscient lui fournit.

Philippe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3d-synthesis.com
Philippe
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 356
Age : 57
Localisation : 45 ans - Grenoble -France
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Mélatonine   Mar 24 Jan - 12:07

Casa, je corrige ici un tes messages précédents.

les différents états de la veille et du sommeil sont déterminé par un dosage de différents neurotransmetteurs (appelés aussi neuromédiateurs) sous le contrôle du tronc cérébral et de l'hypothalamus.

Ces neurotransmetteurs, qui sont produits par des groupes de neurones spécifiques, se divisent en deux catégories:

les activateurs (essentiellement l'acétylcholine et glutamate), et les inhibiteurs, qui comprennent la noradrénaline, la dopamine, la sérotonine, l'histamine, l'acide gamma-aminobutyrique (communément appelé GABA)...

La mélatonine est une hormone sécrétée par une glande minuscule située dans le cerveau: La glande pinéale, appelée aussi épiphyse. Ce n'est pas à proprement parler un neurotransmetteur, dans le sens ou elle n'est pas sécrétée par des neurones, mais son influence est similaire à celle d'un neurotransmetteur inhibiteur.

Citation :
En fait ce qui semble avoir de l'influence sur le rétablissment de la motricité à l'éveil c'est la mélatonine et pas la dopamine... ( Mais cela dit la dopamine joue également un rôle au niveau de la motricité )

C'est un trop faible taux de mélatonine qui empecherait le corps de sortir totalement de son atonie musculaire...

En fait, c'est un taux anormal de mélatonine dont la sécrétion démarre trop tard (donc trop faible) en phase d'endormissement et s'arrête trop tôt ou trop progressivement (taux trop élevé à ce moment là) en phase d'éveil, qui serait responsable de la paralysie du sommeil.

Pour ne pas se tromper, il suffit de se souvenir que la mélatonine est aussi appelée hormone du sommeil... Normalement, la transition éveil / sommeil devrait être rapide, et non progressive. C'est l'apparition lente ou la disparition lente de la mélatonine qui provoque un état intermédiaire entre veille et sommeil, propice aux phénomènes hallucinatoires.

Philippe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3d-synthesis.com
mat
Occasionnel
Occasionnel


Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Re: Témoignages   Mar 24 Jan - 17:13

En parlant de stimuli qui peuvent amener à la PS (je m'en suis rendu compte hier). Il s'agit du son, le fameux sifflement. En général ça se passe le matin mais est-ce vraiment au réveil? j'ai cru voir 2 termes selon la période du sommeil où l'on peut vivre une PS: hypnagogique à l'endormissement et hypnopompique au réveil et là je me demande si c'est pas bonnet blanc et blanc bonnet. Puisque la PS au réveil (me concernant) se produit alors que je me rendors. D'autre part, le sifflement précède et accompagne une sorte d'éblouissement (paroxysme des PS que je fais) et une contraction des muscles du cou; ce qui d'ailleurs a, à la lumière des propos de Philippe, un lien probable avec le sifflement. En bref, les muscles du coup se contracte (je ne le sens pas tout de suite) le sifflement est initié puis il augmente.
Mais alors est-il possible, que le jeu des neurotransmetteurs et neurohormones amène à la paralysie alors qu'une phase de réveil a eu lieu (c'est à dire déplacement dans le lit, on bouge les bras et jambes tout à fait normalement). Les taux de ces produits épiphysaires et hypothalamiques sont-ils capables de variés très vite? Et ont-ils le même rôle dans les cas de narcolepsie? 😕
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 356
Age : 57
Localisation : 45 ans - Grenoble -France
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: je me demande si c'est pas bonnet blanc et blanc bonnet   Mar 24 Jan - 18:16

Citation :
et là je me demande si c'est pas bonnet blanc et blanc bonnet. Puisque la PS au réveil (me concernant) se produit alors que je me rendors.

Je suis tout à fait d'accord. C'est juste une question de terminologie, mais les phénomènes sont de même nature.

La seule différence à mon avis est que l'hallucination hypnagogique est en partie amorcée par les phosphènes et les acouphènes, alors que l'hallucination hypnopompique peut démarrer dans un rêve en cours et être suivie d'un éveil complet sans rendormissement.

Ceci dit, le fait que l'on se rendorme suite à un bref éveil place effectivement le sujet dans un état semblable à celui de l'endormissement d'un début de nuit. Le phénomène peut alors avoir toutes les caractéristiques de la phase hypnagogique.

Pour ce qui est des modifications chimiques, elles sont effectivement très rapides, car tout se passe entre neurones ou entre l'épiphyse et des neurones, au sein même du cerveau. Les distances sont quasi nulles, et l'intervalle sécrétion-action est très court.

L'intervalle le plus long est sans doute le délai stimulus-sécrétion concernant la glande pinéale, car il s'agit d'une réaction déclenchée par l'absence de lumière sur la rétine, ce qui met en jeux un "circuit" nerveux . Or le signal émis à travers le nerf optique transporte également des informations parasites comme l'image rémanente liée à la persistance rétinienne (qui existe bien au delà du seuil de perception consciente et peut être rappelée par stimulation électrique) et les phosphènes, qui s'atténuent de manière asymptotique et peuvent différer ou atténuer notablement la sécrétion de mélatonine.

Philippe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3d-synthesis.com
Mickael
Occasionnel
Occasionnel


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 23/01/2006

MessageSujet: Re: Témoignages   Lun 30 Jan - 19:03

Et bien il y en a du monde qui font des paralysies! Shocked

J'ai fait 2 paralysies dans ma vie. La première était absolumment géniale car elle a induit la lucidité: (je connaissais deja l'existence des PS)

Au début j’ai l’impression de me réveiller pour de vrai, des images se créent et en y regardant plus attentivement je comprends que je suis bien en train de rêver. Couché sur mon lit, j’essaie de bouger un bras mais c’est impossible. Tout mon corps tremble lorsque j’essaie !!!Je suis heureux de vivre ma première paralysie du sommeil. Je lutte pour me lever, mes membres vibrent et sont si lourds. Tous mes muscles sont endormis. Je sais que je rêve et je me dis que la paralysie ne doit pas me faire peur, elle est là que pour me faire vivre une expérience de plus. Lorsque je me force, les images paraissent vibrer à leur tour. Je lutte et j’arrive enfin à poser mon premier pied par terre. Le sol est ferme c’est déjà une bonne chose. Une fois enfin debout, tout devient normal. Et débute un RL qui dura plusieurs minutes...

La deuxième est arrivée il y a un mois et du coup je sais réellement ce que sont les PS terrifiantes.

J'étais en train de rêver que je me couchais dans mon kot (alors que j'en ai pas). Je ferme les yeux et j'essaie de m'endormir. Après quelques minutes mon lit grince, j'ai l'impression qu'une personne s'est déposée sur mon lit mais soudain tout mon corps est compressé d'une manière homogène du coup je sais que ce n'est pas une personne (du moins normale) Le lit grince de plus en plus me donnant l'impression que le poids que je ressens est bien réel. J'étouffe pratiquement. J'ai vraiment la trouille d'ouvrir les yeux ne sachant pas à quoi je suis confronté. J'ai mal partout, j'ai l'impression que je vais mourir sous le poids de cette chose. En dernier ressort j'essaie de crier mais je n'y arrive même pas, puis en prenant mon courage à 2 mains j'essaie d'ouvrir les yeux. Finalement c'était la bonne sollution. Je me réveille pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
great_below2
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: bonjour à tous!   Mer 8 Fév - 1:11

je viens de trouver ce forum très intéressant vu que je n'avais jamais lu dans un autre forum des sujets se reportant à la parlaysie du sommeil, je n'ai pas encore lu tous les sujets mais j'en retiens que les expériences vécues semblent généralement négatives. Pour ma part il m'est arrivé il y a six ans de cela une expérience qui se rapproche d'une PS, je m'explique: un matin, j'ouvre les yeux (normal me diriez vous!)mais décidée à me lever je me sens complétement paralysée. J'avoue que je ne comprenais rien à ce qu'il se passait, je me répétais "tu ne rêves pas là, tu es bien réveilée", bref la panique s'installe!!puis là j'entends des petites clochettes (si si) une mélodie claire tout à la fois éloignée et plus rien, cela a duré à peu près 30 secondes. Bien que cela m'ait paru complétement barré et flippant sur le coup, ne plus réussir à faire entendre à son corps qu'on veut qu'il bouge, le fait d'avoir entendu cette mélodie m'a pas choqué, plutôt intriguée!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 356
Age : 57
Localisation : 45 ans - Grenoble -France
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Certainement une PS   Mer 8 Fév - 2:23

Bonjour !

Cela semble en effet être une PS.

Ce que l'on peut entendre lors d'une en PS n'est pas toujours aussi agréable qu'une clochette... il y en a qui ont de la chance! héhé

Bienvenue "au club" !

Philippe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3d-synthesis.com
great_below2
Nouveau
Nouveau


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: Témoignages   Mer 8 Fév - 13:30

Laughing effectivement je me sens privilégiée!!! mais c'est étonnant depuis je n'ai jamais plus ressenti de "symptomes", surtout que ma petite expérience m'a parue plus comme une sorte de message sympathique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 356
Age : 57
Localisation : 45 ans - Grenoble -France
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Petite PS   Ven 24 Fév - 0:13

J'ai fait une petite amorce de PS cette nuit vers 4 heures . Je me suis couché vers 3 heures, comme souvent ces derniers temps. Je n'avais pas dormi plus de deux cycles la nuit précédente, et j'étais très fatigué.

Après environ une heure de sommeil, je me suis éveillé (réellement) et je me suis dit que ce serait probablement propice à une expérience de PS. J'ai laissé la lampe de chevet allumée, et j'ai baillé pour la provoquer (génération de bruit blanc par compression d'air dans les trompes d'Eustache) la PS est survenue immédiatement, comme une vague qui m'a submergé des pieds vers la tête. Accélération très nette de mon rythme cardiaque, et sensation de vibration intense de l'air derrière ma tête, comme si un énorme bourdon volait au dessus de mon cou. J'étais sur le ventre, la tête dans l'oreiller, ce qui me bouchait une oreille, ce qui fait que j'entendais nettement battre mon coeur (afflux de sang).

La position étant très inconfortable, je n'ai pas voulu m'endormir sur le ventre, car je souffre beaucoup du dos. J'ai donc réagit immédiatement et la PS a cessé.

Une fois sur le dos, j'ai repris le baillement, et j'ai eu une brève amorce de PS (vibration) mais qui a cessé en quelques secondes.

J'ai éteint , et je me suis rendormi.

Pas très spectaculaire j'en conviens. Dommage que cela ait commencé avant que je sois bien installé sur le dos...

Philippe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3d-synthesis.com
nenisea
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 348
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Témoignages   Ven 3 Mar - 4:45

Bonjour philipe,
Y a t'il un post qui concerne comment provoquer les PS ?
Il me semble en avoir vu un mais je ne sais pas si j'halucine et je ne veux pas en recréer un si c'est le cas ...
Merci
Anne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 356
Age : 57
Localisation : 45 ans - Grenoble -France
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Provoquer   Ven 3 Mar - 14:56

Bonjour Anne.

Je ne crois pas qu'il y ait de topic spécifique.

Il y a quelques posts... une recherche avec le mot clé "provoquer " donnera peut-être des résultats. j'ai très peu de temps à cet instant pour rechercher.

un peu de lumière dans la pièce est un facteur favorable, et les siestes dans une pièce éclairée sont des instants propices.

Un éveil nocturne lorsque l'on est assez fatigué et "vaseux" est un moment propice aussi pour essayer. Sur le dos de préférence si on veut "profiter " au mieux de l'aspect visuel.

Pour ma part, un baillement forcé est la meilleur méthode.

Cela dit, provoquer la PS est quand même difficile à moins d'y être très souvent sujet.

Bonnes expériences, et raconte nous!

Philippe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3d-synthesis.com
Julian
Occasionnel
Occasionnel


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Témoignages   Sam 4 Mar - 13:30

je voudrais vous remercier! Car je viens de decouvrir que ce que je considerais comme un Twisted Evil de moustique tournoyant autour de ma tete n'etait qu'une paralysie du sommeil! Razz
du moins je l'espere mais il est vrai que des fois la nuit, jai l'impression qu'un moustique ou une bete passe a une vitesse folle au dessus de moi alors je me reveille en sursaut et un peu en sueurs! C'est bizarre! pouvez vous me dire si c'est ca! ( ca fait a peine 3 jours que je m'interesse au sujet des reves lucides)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 356
Age : 57
Localisation : 45 ans - Grenoble -France
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Moustique, bourdon, chauve souris et autres zouazeaux!   Sam 4 Mar - 16:11

Il n'y a pas de quoi! Laughing

Pour le moustique, il y a des chances que ce soient simplement des hallucinations hypnagogiques, avec ou sans début de PS. Ces brèves hallucinations à l'endormissement sont très communes, mêmes chez les personnes qui ne font pas des PS.

Philippe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3d-synthesis.com
Julian
Occasionnel
Occasionnel


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: Témoignages   Dim 5 Mar - 12:08

faut il avoir envie de dormir pour faire une projection astrale?
je mexplique la derniere fois je mallonge sur mon lit je decontracte tt mon corps, et la g les yeux qui clignent alors qu'ils sont fermés, jai eu des fourmillements, la sensation de tournis et quelques secousses! ce sont des symptomes ca non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 356
Age : 57
Localisation : 45 ans - Grenoble -France
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Symptômes   Dim 5 Mar - 14:05

Hmmm des symptômes de quoi?

De projection astrale? La projection astrale n'ayant aucune existence scientifique, on ne peut pas parler de symptômes.

Si tu veux parler de symptômes de PS, je n'ai pas l'impression. Des secousses musculaires sont fréquentes en phase d'endormissement.

Quant aux fourmillements, ils peuvent avoir des causes très diverses, liés à une baisse ou une hausse de tension sanguine, ou effectivement un début de PS...

Pour la sensation de tournis lorsque tu t'allonges, je penserais plutôt à un peu d'hypotension orthostatique liée au changement de position, mais je ne suis pas médecin...

Si notre Doc attitré est par ici, qu'il se manifeste! Esprit es-tu là? Wink

Philippe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3d-synthesis.com
Marla
Occasionnel
Occasionnel
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 13/01/2006

MessageSujet: **   Mar 2 Mai - 23:41

Première PS pendant la sieste mais se manifestant différement..
je dormais sur le coté et comme d'habitude je l'ai senti arrivée, mais cette fois j'a eu l'impression d'être soulevée par la jambe droite et que l'on voulait me rentrer quelque chose dans les fesses. PARDON si je vous choque mais je relate les choses comme elles sont.
j'ai reussi a me reveiller a temps.
voila, si l'un d'entre vous a vecu une chose similaire, qu'il me fasse signe.
merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casa d'Aga
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 386
Age : 36
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: **   Mer 3 Mai - 2:13

Marla a écrit:
Première PS pendant la sieste mais se manifestant différement..
je dormais sur le coté et comme d'habitude je l'ai senti arrivée, mais cette fois j'a eu l'impression d'être soulevée par la jambe droite et que l'on voulait me rentrer quelque chose dans les fesses. PARDON si je vous choque mais je relate les choses comme elles sont.
j'ai reussi a me reveiller a temps.
voila, si l'un d'entre vous a vecu une chose similaire, qu'il me fasse signe.
merci

Les sensations d'agression sexuel sont plus rare mais c'est parfois le cas. Je pense que ça touche surtout les femmes, probablement car l'une des peur inconsciente ( ou non ) la plus courante pour les femmes est le viol. Je ne sais plus si quelqu'un sur le forum l'avait déjà évoqué, mais j'ai déjà lu pas mal de trémoignages là dessus ailleurs.

Il est probable que les histoires de succubes et incubes viennent, à la base, de personnes victimes de paralysie du sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://paralysie-du-sommeil.probb.fr
Marla
Occasionnel
Occasionnel
avatar

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 13/01/2006

MessageSujet: Re: Témoignages   Mer 3 Mai - 15:51

merci beaucoup !!!!
c'est vrai, j'avais oublié l'affaire du viol..
c'est gentil, merci encore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flagada
Habitué
Habitué
avatar

Masculin Nombre de messages : 88
Age : 42
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Témoignages   Lun 22 Mai - 23:08

J'ai lu dans ce topic que le bruit de la PS serait un baillement. J'ai eu une hallu auditive à ma dernière PS qui ressemblait bien au bruit de "craquement" amplifié que l'on peut avoir dans l'oreille quand on baille.

La suffocation que je subis durant mes PS ne pourrait-elle pas être liée à ce baillement ? Genre je suis coincé en position baillement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Philippe
Spécialiste
Spécialiste
avatar

Masculin Nombre de messages : 356
Age : 57
Localisation : 45 ans - Grenoble -France
Date d'inscription : 16/01/2006

MessageSujet: Baîllement   Mar 23 Mai - 2:13

Je pense que le baîllement est en effet à l'origine d'une part des sensations auditives à l'origine du démarrage du phénomène hallucinatoire. En revanche, il est fugace, et même en essayant de baîller volontairement pour provoquer la PS, on ne peut pas tenir un baîllement plus de quelques secondes.

Je doute que l'on puisse rester coincé dans un baîllement!

Je ne pense pas non plus que le baîllement puisse être responsable de la sensation de suffocation.

Voir ce que j'ai écrit précédemment à propos de l'apnée du sommeil, l'asthme et la tachycardie, pour chercher une piste éventuelle.

Philippe.


Dernière édition par le Mar 23 Mai - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://3d-synthesis.com
nenisea
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 348
Age : 35
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/02/2006

MessageSujet: Re: Témoignages   Mar 23 Mai - 12:34

Oui philippe a raison la cause doit être ailleur. Je sais que mon frère (qui n'a jamais fait de PS) se reveillait souvent en pleine nuit et allait voir ma mère en pleurant, avec cette impression de suffoquer, d'essayer de respirer mais les poumons ne veulent pas prendre de l'air. Après être allé voir un docteur, il s'avère qu'il faisait des angoisses qui provoquaient ces phénomènes, qui ne sont pas du tout lié à la PS.
Anne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Témoignages   

Revenir en haut Aller en bas
 
Témoignages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» [seconde] Atelier d'écriture ; des témoignages ?
» Immigrants (13 témoignages, 13 auteurs de bande dessinée et 6 historiens)
» témoignages de parents pour un mémoire orthophonique
» Registres de l'inquisition témoignages anonymes
» Utilité des témoignages!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forums sur le sommeil :: Témoignages-
Sauter vers: